>> Voir toutes les actualités par thème

MARPA : Association

 

L'association "Pas si bête" (01560 Courtes) représentée par Justine, aide soignante, a animé un atelier avec Luciole, petite chienne Border Collie,  Sucette et Peluche, cochons d'Inde de race U.S Teddy.

 

Déroulement de la séance :

 

- Salutations, présentations,

- Présentation de Luciole : nom, race, âge, caractère...

- Notions générales sur l'animal : domestication, place dans la société...

- Informations concernant le régime alimentaire,

- Education à donner à cet animal : dressage, obéissance...

- Soins à lui apporter : notions de bientraitance...

- Questions des participants...

- Remerciements et salutations...

Laurence PACCOUD

MARPA : Défilé de mode à la MARPA

 

Pont-de-Vaux Défilé de mode à la MARPA !

 

Ce lundi après-midi 24 avril la Maison d’accueil et de Résidence de la Verchère accueillait un très nombreux public. En effet, les résidents, leurs familles et leurs amis étaient conviés à assister à un défilé de mode. La boutique Annick de Pont de Vaux venait faire découvrir ses nouvelles collections de prêt à porter pour le printemps et l’été. Les mannequins, amies de résidents ou membres de l'association de gestion de la MARPA se prêtaient gentiment à cette prestation. Telles de véritables professionnelles, très élégantes, ces dames ont défilé vêtues de robes et d'ensemble colorés, de pantalons ou même de pyjamas et de maillots de bain, effectuant de nombreux passages sous les applaudissements. Bien sûr, l'après-midi s'est terminé autour d'un verre et de gâteaux préparés par le personnel.

MARPA : De la danse contemporaine à la MARPA

De la danse contemporaine à la MARPA

La Maison d’Accueil et de Résidence de la Verchère a accueilli Pauline Monin ce vendredi après-midi 21 avril pour un atelier de mouvements dansés. Pauline précise : « Je suis danseuse contemporaine-chorégraphe. Je souhaite faire participer les résidents au projet “Corps # sons-architectures“ commandé par le musée Chintreuil et la ville de Pont de Vaux. C’est un projet intergénérationnel qui devrait conduire à une déambulation dans les rues de la ville le 17 juin. Je travaille avec deux classes de CE2 et un groupe de danseurs amateurs âgés de 30 à 70 ans. Je souhaite rendre la danse contemporaine accessible à tous, et que chacun s’approprie une créativité avec son corps. J’aime jouer avec l’espace, le temps et le rythme. Pour moi, tous les corps parlent, il faut apprendre à observer le corps comme un langage ». Les résidents, un peu déroutés au début de la séance, sont petit à petit entrés dans la danse en effectuant des mouvements avec leur tête, leurs bras, leurs jambes… Promis, on se retrouve vendredi prochain !



 

du
au